Faq     I     Centre des ressources

Gestes simples pour garder frais son logement


Si cet été est particulièrement chaud, y compris dans les Vosges, cela est aussi l’occasion d’observer le comportement des logements face à une période de forte chaleur. Sans être devin, il est fort à parier que nous devrons nous habituer à de plus fréquents épisodes de ce type-là. C’est donc le moment d’envisager des solutions pour se protéger des contraintes liées aux fortes températures, à la fois sur les bâtiments eux-mêmes, mais également sur nos comportements à l’intérieur.

Agir sur l’enveloppe

Plutôt que d’investir dans le dernier ventilateur à la mode ou la nouvelle climatisation réversible ventée par des sociétés opportunistes, il convient de réfléchir à l’enveloppe, c’est-à-dire les parois extérieures du logement et voir comment l’améliorer.
On est plus habitués dans notre région, à se prémunir du froid l’hiver, mais des solutions existent pour les 2 problématiques de confort d’hiver et d’été.

La solution s’appelle l’inertie des matériaux !

Qui n’a pas ressenti la fraîcheur maintenue dans les maisons anciennes aux épaisseurs de murs importantes et aux petites ouvertures ?

C’est le cas typique des fermes vosgiennes ou lorraines. Le phénomène est simple à comprendre. Plus le matériau constituant les murs est dense, lourd, plus il va mettre de temps à se réchauffer, mais aussi à se refroidir.

A l’inverse, qui n’a pas connu les fournaises dans les combles aménagées directement sous le toit avec une faible épaisseur d’isolant minéral des années 70 ?

C’est la démonstration idéale qu’un matériau dense régule plus facilement les fortes variations de températures.

Une fois le constat posé, comment agir pour faire le bon choix ?

Dans le cas de travaux de rénovation, cette caractéristique doit être impérativement prise en compte pour choisir le bon matériau en fonction de l’endroit où il va être placé.

Pour ce qui est des murs, si le mur en lui-même est constitué d’une pierre épaisse (le cas des fermes ou des anciennes constructions d’avant-guerre), alors il est intéressant de préserver l’inertie de ses matériaux coté logement, c’est-à-dire isoler par l’extérieur.

Attention, cependant à ne pas dénaturer le patrimoine des bâtis anciens qui participent au caractère unique des villages ruraux par exemple. Il est parfois déconseillé d’isoler ce type de bâti.

Il est fondamental également de s’assurer de ne pas déséquilibrer les échanges hygrothermiques de la paroi. La vapeur d’eau générée par l’activité humaine à l’intérieur du logement doit toujours pouvoir s’évacuer de l’intérieur vers l’extérieur sans rencontrer de matériaux étanches à la migration de la vapeur d’eau. Les matériaux doivent être de plus en plus ouverts de l’intérieur vers l’extérieur. Cette caractéristique est une donnée à prendre en compte lors des travaux d’isolation des murs par l’intérieur ou l’extérieur. Le professionnel compétent devra vous indiquer la bonne solution en fonction de la nature du mur existant.


Votre conseiller INFO ÉNERGIE de l’ALEC est à même de vous expliquer ces données que l’on n’a pas l’habitude de manipuler facilement. Le réseau des EIE Lorrains a rédigé un guide des matériaux isolants à consulter ou à télécharger sur le site de l’ALEC en cliquant ici.


Agir sur les usages du logement

Se prémunir des apports solaires par les murs, c’est une chose, encore faut-il éviter de les laisser entrer par les ouvertures vitrées !

Notamment les fenêtres en plein soleil, mais aussi les fenêtres de toit, lorsqu’il y en a. Il est conseillé de toujours bien penser à occulter ces ouvertures avant que le soleil ne donne dessus. C’est-à-dire observer la course du soleil, et anticiper.

Si cela est possible, on peut également installer des stores bannes, des arbres à feuilles caduques, pour qu’en été, le soleil ne soit pas une contrainte là où il est très intéressant l’hiver. Si en général, les nuits sont plus fraîches que les jours en été, il est intéressant de faire entrer de l’air frais la nuit en ouvrant les fenêtres, sans compromettre évidemment la sécurité des biens et des personnes là où le risque existerait.

On n’y pense pas forcément, mais les appareils présents dans le logement peuvent également apporter des calories inutiles. La mise en œuvre d’équipements économes en énergie permet également de limiter leur surchauffe. Lorsque l’on remplace les ampoules à incandescence par des basses consos, ou mieux encore des leds, on supprime également les calories diffusées inutilement par ces éclairages dépassés.

Une chasse systématique des calories inutiles, en été, s’impose donc pour conserver une fraîcheur confortable plutôt que de devoir mettre en œuvre des systèmes de rafraîchissement en général énergivore.

logement frais Ademe

 

Prendre rendez-vous

logo

Vous voulez réduire
vos consommations
énergétiques ?

L’Alec répond à vos questions !
Consultez notre foire aux questions
ou contactez-nous.
Prendre rendez-vous
03 29 81 13 40
ADEME REGION GRAND EST Conseil Départemental Communauté d'Agglomération d'Epinal
22